UN ENFANT ÇA CHANGE VRAIMENT LA VIE ?

Personnellement je peux affirmer que oui. Voici quelques exemples :

 

 

 

Avant grossesse

Pendant la grossesse

 

Je n’ai pas de démarche particulière

Je marche comme un culbuto.

(à croire que mon bébé passe son temps la tête

entre mes jambes).

 

 

J’arrive à voir mes pieds, à les vernir, et même couper mes ongles !

Je ne vois plus mes pieds au bout de 6 mois de

grossesse….

  • J’imagine que le vernis y est tout écaillé :(
  • Quand je troue mes chaussettes avec les ongles,

je me dis qu’il doit être temps de faire la pédicure!

 

J’ai la peau douce et l’épilation nickel.

Je ne peux pas toucher mes mollets pour vérifier

si je suis capable de tresser les poils de mes

jambes qui sont en jachère depuis 3 mois !!!

 

Je porte des vêtements que j’aime et des chaussures qui me plaisent.

Je porte les vêtements qui me vont (toute la

différence est là !) et des chaussures qui acceptent

de coopérer avec mes pieds boudinés et mes orteils

qui ressemblent à des knaki ball.

 

 

Je n’ai pas mal aux jambes, je suis légère.

Je fais de la rétention d’eau, j’ai les jambes

douloureuses, je passe des bas Dim ’up, aux bas de

contention… c’est un coup bas à ma féminité.

 

Je suis assez souple, en tout cas je peux bouger comme je le souhaite.

Si j’ose m’assoir par terre je ne peux plus me relever.

Faire tomber un objet et le ramasser c’est comme

faire un puzzle de 1000 pièces les yeux bandés…

C’est impossible !

 

Je dors paisiblement et dans n’importe quelle position.

Je ronfle, je bave et tout ça uniquement sur le côté

avec un traversin entre les jambes.

 

 

Je ne connais pas bien mes détails anatomiques.

J’apprends tout sur mon vagin et mon utérus dans

les moindres détails merci l’obstétricienne !

Mon enfant me fait découvrir où se trouvent :

  • Mon foie : en l’écrasant allègrement
  • Ma vessie : en la marouflant avec délectation toutes les 4 minutes
  • Le nombre de côtes que je possède : en me coinçant ses pieds sous chacune d’entre elles.

 

 

Je rêve devant les femmes enceintes « parfaites ».

Je me goinfre

  • de chocolat,
  • de saucissons
  • et de fromage.
  • Je ne fais pas de sport,
  • je ne range rien,
  • je passe mon temps comme une larve devant la télé
  • et je me douche quand j’y pense…
un vrai bonheur pour les narines et pour les yeux.

 

 

 

Je pense que l’accouchement va être long, compliqué et douloureux et que celles qui disent le contraire me mentent ou ont oublié…

Je vis un accouchement magnifique… à moins que

j’ai oublié…